jeudi 10 mars 2016

Chair à patron chair à canon

Ce matin, avant d'aller bosser, j'ai accompagné mes enfants à l'école. 

Sur le chemin, un panneau publicitaire sur l'abribus du 235 (qui ne passe plus depuis deux ans dans le quartier hello la RATP si tu me lis) , avec le visage d'un mec un peu plus vieux que mon neveu et une citation de lui style "je m'engage dans l'armée de Terre pour aller à l'aventure en Centrafrique". 

Alors bien entendu, j'ai eu deux minutes où je me suis dit que l'armée de Terre choisit bien les endroits où elle pose ces affiches en contexte de chômage de masse notamment chez les jeunes des quartiers populaires. Mais bon, n'étant pas une pro de la communication et n'ayant pas plus de données sur les affichages publicitaires, je me suis dit que je regarderais plus tard et j'ai foutu mes mômes à l'école avant de partir prendre le métro.

Et là, à Saint-Lazare, dans la salle d'échange qui mène à la ligne 14, je te jure j'ai eu envie de chialer.

Saint-Lazare, c'est la gare de transit de plein de gens qui vont turbiner le matin, dans des bureaux, sur des chantiers dans des magasins, dans des échoppes où d'autres travailleurs plus ou moins précaires viennent claquer leurs tickets resto à 8 euros pour un sandwich une boisson un dessert ou claquer 8 euros alors qu'ils ont pas de ticket resto et pas forcément les moyens de lâcher 5 euros pour un crudités thon, mais que les prix sont calqués sur les tickets resto. 
*Fin de la digression sur le ticket resto.*

Et là j'ai pas pu m'empêcher de me dire que cette affiche énorme s'adresse aux banlieusards, aux précaires, aux chômeurs, pour leur dire "tiens, tu recherches un emploi mais y a pas assez place pour toute cette chair à patron? Deviens de la chair à canon!"

(Il y a un mois, la grosse affiche était pour le dernier téléphone Samsung, qui pour 900 euros pièce te fait pas la vaisselle, mais viens t'endetter quand même tu verras ça sera bien. )

Et ensuite, une fois cet intermède passé, on te remet une couche sur ces produits que tu n'as pas les moyens de t'acheter.


Bref, le seum est maintenant là entre le moment où je largue mes gosses le matin et celui où je les retrouve le soir.