lundi 27 août 2012

Le viol comme méthode de conception

Juste un petit relais d'un lien vers le Huffington Post, où on peut voir une vidéo vomitive du peut-être futur Vice Président des US. Tu veux un enfant, mais n'arrive pas à trouver celui qui voudra poser sa petite graine? Va te promener à poil dans le Bronx, et fais-toi violer, c'est une méthode comme une autre.

C'est là.

mercredi 1 août 2012

Quand 10 ans de droite dure laissent des traces


Donc, à Gennevilliers, 4 moniteurs de colo font le ramadan, et sont suspendus car (réponse au choix) :
a) ils sont musulmans
b) ils ont de grosses têtes de bougnoules
c) ils font le ramadan et ils puent de la gueule cela risque d'affecter leur capacité à encadrer des gniards de 7 heures à 22 heures dans une colo sportive
d) le maire de Gennevilliers est vraiment un gros connard

Parce que là, en lisant les journaux, tu t'aperçois que comme nos amis journalistes n'ont rien à se mettre sous la dent because le mois d'août, et que le temps pourri ne permet pas d'avoir notre lot annuel d'enfants morts de chaud car oubliés dans la voiture sur le parking du Carrefour de Plouilly-le-Poil en Ardèche, ils font donc avec ce qu'ils ont.

Donc aujourd'hui par exemple t'as Jeux Olympiques/JM Ayrault dans le Morbihan (on s'en fout)/ les Arabes qui n'en font qu'à leur tête vs la Mairie qu'en fait elle est trop raciste.

Comme il faut que la mayonnaise monte, hein, coco, il n'y a pas un article qui pose les bonnes questions. On se contente de relayer les accusations de discriminations, les arguments pourris genre "mais on gère bien le ramadan madame, regarde je te fais un Ironman là tout de suite", les nullards de la Mairie de Gennevilliers qui a intégré un article à la limite de la licéité en pensant bien faire, bref, on ne parle que des trucs qui font bien jaser.

Alors que le débat est intéressant :
- Où commence et où s'arrête la liberté de culte?
- J'ai le droit d'obliger des gens à manger dans un contrat de travail? Même quand l'intention est bonne à la base?
- Si non, j'ai le droit de ne pas embaucher des gens parce que je sais qu'ils feront le ramadan? Et si je ne sais pas, j'ai le droit de le leur demander? Et s'ils me disent non, j'ai le droit de vérifier? Et si le moniteur n'est pas musulman mais suit le régime Dukan, et qu'il se tape des maux de bide à cause de l'excès de protéines, c'est un argument pour ne pas l'embaucher, aussi?
- Les monos ont-ils raison de vouloir faire le ramadan pendant une période très chaude, en responsabilité d'enfants, dans une colo sportive en plus? Si des sportifs ont pu décaler leur ramadan pour gagner des médailles à la con à Londres, est-ce que des moniteurs ne peuvent pas décaler leur ramadan pour être certains d'être en pleine possession de leurs moyens?

Bref, c'est une question assez complexe, mais comme  les neurones sont aussi partis en vacances, on réduit le débat à une querelle de clocher, encore une, musulmans versus racisteslaïques. Et comme on sort de 10 ans de "sentiment d'insécurité", "de montée du communautarisme", "d'intégration ratée", tout ça copyright UMPFN, les gens des deux bords ont tous un avis, et de préférence bien arrêté et bien épidermique.

Comme quoi, on est pas sortis de la merde.

Allez bisou.

dimanche 13 mai 2012

Viens voir le docteur (et ferme ta gueule)

Avant-hier, je suis allée chez le radiologue pour passer une échographie.

C'était une caricature du connard de médecin qui vous regarde de haut, que dis-je qui ne vous regarde même pas, qui n'a pas lu l'ordonnance et préfère vous demander ce qui vous amène, et qui vous rit à la gueule quand vous expliquez pourquoi le médecin vous a prescrit l'examen - enfin ce que vous avez compris) qui vous amène à débourser 100 euros chez lui.

Et ce blaireau de m'expliquer qu'à son sens, l'examen qu'il est en train de réaliser, la sonde sur mon bide, ne sert à rien. Et que j'étais vraiment une grosse gourdasse d'avoir gobé les conneries de mon médecin traitant.

En gros, il lui semblait évident que non, une césarienne ne pouvait pas provoquer des douleurs sur le côté du bide. Ah ben contente de le savoir. Et puis il me sort le truc qui tue "mais c'est sûrement juste que 6 mois après, vous avez votre bébé qui pèse quand vous le portez, et ça se remet en place. C'est normal, toutes les femmes ont ça, pas besoin de perdre ton slip connasse. Tu vas pas geindre dès que tu as un pet de travers, non".

Je sais pas vous, mais avec le recul, je réalise que ça m'est arrivé plusieurs fois, et souvent, je vous le donne en mille, avec des médecins.

Avec, dans le best of my life, le

- "Vous êtes trop grosse, et mes petites femmes, je n'aime pas quand elles se sentent complexées par leur poids" (gynéco pré-décomposée qui me sort ça à mes 19 ans)

- "Docteur, j'ai  mes règles depuis 15 jours avec la pilule que vous m'avez prescrite"
" et c'est pour ça que vous venez me voir?"
"ben oui à la base je prends la pilule pour pouvoir niquer, vous voyez, pas pour rejouer Carrie"
"vous ne pensez pas qu'il y a plus important comme problème?" (gynéco qui te prescris une nouvelle pilule tu sais pas trop pourquoi)

-  "vous êtes trop grosse, voilà l'adresse d'un nutritionniste, et vous allez voir, après les enfants ça ne s'arrange pas, vaut mieux maigrir maintenant" (généraliste à qui je demandais juste le certificat prénuptial, en gros me prescrire une prise de sang pour pouvoir me marier)

- "mais vous êtes une petite nature! c'est bien une nana ça" (généraliste en train de me recoudre le bout du doigt à vif)

Bon comme j'ai pas la langue dans ma poche, j'ai en général envoyé chier ces personnes, mais je sais que face à des comportements pareils, beaucoup de femmes ferment leurs gueules, et intègrent le fait que :

- le médecin a raison
- le médecin peut leur faire des remarques déplacées sur leur mode de vie
- le médecin peut leur faire mal sans s'excuser

Le web regorge d'exemples et de témoignages de maltraitance du corps médical envers les femmes, parce qu'elle sont des femmes. Mais on n'appelle pas cela maltraitance, on se contente de dire que le médecin est un gros con, ou pire, que ce n'est pas grave, après tout il est là pour te soigner, pas pour te poupougner, rejetant ainsi encore une fois la responsabilité sur la femme, qui devrait souffrir en silence. Et ça c'est inadmissible.

mercredi 25 avril 2012

Nausée (et pas de grossesse)

A gerber, le défilé Copé-Bertrand-Longuet-Yade "les électeurs du FN ne sont pas racistes (tu verras quand ils te remettront aussi toi et ta mère dans un charter)". A gerber, Sarkozy qui baisse son froc, déjà à moitié descendu depuis quelques années, pour garder son job. A gerber, la gauche qui s'y met aussi et qui risque de tout saboter et de voir l'extrême gauche la déserter.

Depuis plusieurs années, ça sentait déjà le purin, de loin, comme ça... maintenant, on est décomplexés, on se jette dans le bain de merde, après tout il paraît que c'est bon pour la peau, oui les arabes mais bon l'économie, après tout marine elle a pas tort, elle fait du communisme à l'usage des Français, c'est tout...

A gerber, et je dis à tous mes semblables, pas vraiment de chez nous, et à tous ceux qui sont Français "de souche", pas inquiétés, mais inquiet pour leur entourage légèrement bougnoule, résistons face aux promesses faites par les deux bords. Ne laissons pas passer cela, sinon nous sommes une nation perdue. La France qui accueille la culture des autres, la France laïque, la vraie, n'existera plus.

lundi 5 mars 2012

Ah oui quand même, c'est ce que je me suis dit en écoutant les délires sous acide de notre nouveau meilleur ami, à savoir Cloclo "les sirènes du phare d'Alexandrie guideront tous les étrangers chez eux" Guéant. 

Faudrait inventer un nom pour ce genre de conneries, à ce niveau, ça relève du concept. Le point Godwin appliqué aux amalgames que même les Le Pen n'ont pas osé émettre parce qu'ils avaient peur de passer pour des cons. Et pourtant, ils osent tout les Le Pen, c'est même à ça qu'on les reconnaît.

Donc le mec fait un lien direct entre élections ouvertes aux étrangers et obligation de consommer de la viande hallal à l'école. Je passerai rapidement sur l'enjeu, qui ne me semble quand même pas vital. Je doute qu'il y ait des empoisonnements possibles à la viande hallal, mais peut-être que je me trompe, on sait jamais avec ces fourbes d'Arabes.

Après on va me dire que oui, mais c'est une question de ne pas se plier au fondamentalisme religieux, et que c'est déjà un scandale que des cantines ne servent pas de porc à la cantine, manger du porc est un droit, gnagnagnagna. Ok. Je propose donc que l'on étudie à la loupe les menus annuels des cantines scolaires, parce que je trouve que l'on ne sert jamais de céleri branche en salade, et que j'estime que c'est un droit. Qu'est-ce qu'on en a à foutre que l'on ne serve PAS quelque chose dans une cantine? Tu vas mourir parce que tu n'as pas ta ration de porc? Tu vas refuser de consommer le veau que l'on te propose à la place? Parce que oui, les Juifs et les Musulmans refusent de consommer un aliment interdit, et certains enfants se privent de bouffer pour suivre un précepte d'une religion. C'est vrai depuis des générations, et à ma connaissance, les chameaux de l'envahisseur islamiste victorieux n'ont pas encore défilé sur les Champs-Elysées. Dans les restos d'entreprise, tu as le choix entre environ quinze plats différents,et t'as même droit au cuistot sous-payé déguisé en bigouden qui te fait tes crêpes à la demande, donc gérer les desiderata et convictions de chacun est vachement plus simple.Les écoles s'adaptent à leur public, leur but étant qu'une majorité d'enfants repartent le ventre plein dans un budget contraint. Donc oui, on prend l'option qui permet à tout le monde de manger la même chose à moindre coût, et avec le moins de contraintes logistiques..

Ensuite, j'avoue que le lien entre étrangers et musulmans ne me semble pas évident En outre, cela signifie-t-il qu'il va falloir aussi vérifier la religion des Français candidats, des fois que certains d'entre eux soient interdits d'élection pour cause de religion musulmane? Puis bon, je ne suis pas sure que le hallal à l'école soit la préoccupation prioritaire d'un élu, même musulman. Après tout, il y a des places de crèches à ouvrir, des logements à trouver... 

Sur la viande hallal, le débat est fatigant. La différence entre du hallal et du pas hallal, ce n'est pas la technique d'abattage, mais si un mec avec une barbe a prié dessus ou pas. Et je pense que pour des soucis de rentabilité, un abattoir qui fait du hallal et du pas hallal ne va pas s'emmerder à pratiquer deux techniques d'abattage différentes. Il va égorger tout ça et ensuite en confier une partie aux bons soins du sheikh.

Après, discuter sur la cruauté de telle ou telle technique n'est qu'un faux débat. Vous avez déjà regardé le docu Notre pain quotidien?. On peut y voir des images d'abattoirs remplis de porcs, boeufs, poulets, qui sont zigouillés à la chaîne, sans aucun respect de l'animal. Un abattage avec étourdissement (parfois raté) ou un abattage par égorgement, c'est  la peste et le choléra. Le problème, c'est l'industrialisation.

J'ai envie de dire que tout ce simili-débat autour du hallal est une manière détournée, encore une, de dire du mal des étrangers, en faisant un gros amalgame entre nationalité, origine géographique (que ce soit en termes d'ethnie ou de territoire) et religion (et au passage caser que c'est quand même une civilisation d'arriérés). A deux mois de la présidentielle, j'espère que quelqu'un va élever le débat. Ou importer plein de PQ,  parce que si le pivot du débat électoral se joue sur des arguments pareils, on est vraiment dans la merde.

mercredi 1 février 2012

Nom de merde

Après 6 mois de silence radio qui ont succédés à un post écrit après 6 mois de silence radio, je reviens pour gueuler un coup, au sujet de mon sujet favori à savoir comment quand t'es une gonzesse tu n'existes que jusqu'à ton mariage (et si tu te maries jamais ben tu deviens périmée de la chatte et t'as plus qu'à devenir contrôleur des impôts pour évacuer ton aigreur).

Bon y a des putes comme Dame Fanny qui veulent pas d'enfants et des femelles équilibrées comme moi qui se font engrosser et qui assument, et qui au passage pensent au futur de la planète et au renouvellement des générations, nécessaire pour maintenir notre économie au niveau du triple A.

Bref j'ai pondu un deuxième alien, et je me suis tapé une grossesse à risque qui m'a permis de goûter aux joies d'une hospitalisation de quelques semaines.

Dans un billet précédent (rho mon premier post en plus quand j'étais jeune et bonne), je vous avais parlé du casse-tête administratif pour obtenir que M. Hamster inscrive mon nom sur sa carte d'identité. Là je vais vous parler du casse-tête de con pour maintenir mon nom tout court sur mon dossier médical. Si si.

Je me suis fait (ad)mettre sous mon nom de jeune fille, tout exprès parce que la sécu me connait sous ce nom là aussi, puisque je n'ai jamais fait aucune démarche de changement de nom suite à mes épousailles avec M. Hamster, que nous appellerons M. Gerbille pour les besoins de la démonstration.

Donc je me pointe à l'hosto en urgence, bonjour voici ma carte Vitale etc.
Suite à ça, M. Gerbille part pour faire mon admission (constituer mon dossier quoi) après que l'on m'a annoncé que je restais a priori jusqu'à la fin de ma grossesse. Et là-bas, en rongeur bien dressé, M. Gerbille leur donne ma carte d'identité en précisant bien que je me fais appeler par mon nom de jeune fille, et que si on m'appelle Mme Gerbille, ou bien je ne réponds pas, ou bien je vomis.

Tout se passe bien pendant les premières semaines, je m'appelle Mme Hamster, c'est top. Puis un jour, je me réveille à 8  heures du mat' avec un thermomètre dans le cul (bon en fait maintenant le thermomètre au mercure dans le fion c'est dépassé, mais je voulais écrire cul) et au bout du thermomètre une infirmière qui me dit d'un ton jovial "Bonjour Mme Gerbille! elle a bien dormi?" (au passage, non pétasse, puisque ta collègue est passée à 00h30 pour prendre ma tension. Ben oui, je dormais, quelle conne, alors que j'aurais pu rester devant TF1 qui rediffusait une émission passionnante  "Nains hydrocéphales et puceaux, comment les aider?" présentée par Julien Courbet.) Je lui dis qu'elle s'est trompée de chambre et là elle me montre mon dossier avec une étiquette avec le nom de mon mari en gras, et en tout petit style conditions générales de ventes "Née : Hamster". Mais vraiment en tout petit.

Je demande immédiatement à ce qu'on me rende mon nom, l'infirmière me dit "ah mais c'est pas moi c'est les admissions". Aux admissions on me dit "ah mais c'est pas moi c'est la machine qui a pris en compte votre nom de femme mariée" ou "ah mais c'est pas moi c'est toi la connasse qui complique tout en ne faisant pas comme tout le monde". Texto on m'a dit "Mais madame chez nous quand vous êtes mariée, vous prenez le nom de votre mari". Je savais pas que c'était l'hôpital qui décidait. Du coup, pendant le reste de mon séjour, je suis passée pour la chieuse de service, parce que mes analyses se sont perdues puisque leur putain de machine avait choisi mon nom à ma place, que mon régime alimentaire fibres + pour faire caca mou avait été annulé et que du coup je leur ai coûté une fortune en Microlax.

Et je conclurai ce coup de gueule par la phrase, prononcée par une sage-femme  : "Il faudrait corriger les choses madame, ce serait plus simple, et qu'est-ce que ça change pour vous?" Ben je sais pas moi, dès demain, je vais t'appeler Bernadette alors que depuis ta naissance tu t'appelles Laura, et on en reparle dans dix jours. Poufiasse va.