lundi 4 janvier 2010

un peu de recul

Presqu'un an. Le merdeux commence à marcher, à appeler les choses par leur nom et quand je repense à ce que j'ai traversé pour en arriver là.... non ne t'enfuis pas, lecteur, je ne vais pas verser une larme sur le temps qui passe, sur les rides qui se creusent (remarque là-dessus j'ai de la marge, vu le gras qui remplit bien, là, sous la peau), le bébé déjà si grand alors qu'hier encore il faisait caca jaune doré. Par contre je vais cracher sur deux praticiens que j'ai rencontrés.


Tout a commencé le jour où j'ai fait constater la grossesse. Mon médecin traitant tout gentil ayant lâchement pris sa retraite, je me suis retrouvée à faire une recherche sur les Pages Jaunes, et à choisir le gynéco le plus proche de chez moi avec une bonne boulangerie à proximité, pour aller chercher le pain après le boulot. Quand j'y repense, c'était quand même des critères à la con, parce que 1/ M. Hamster aurait pu ramener le pain, 2/ finalement, je me suis aperçu que c'était plus pratique d'avoir un médecin près de son boulot, parce que tu n'es en théorie chez toi qu'à partir du 7ème mois de grossesse.
Bref, tout ça pour dire que le gynéco est situé à 523 mètres de chez moi.

Dans la salle de consultation, je dis au mec que je suis enceinte. Direct, on va dans la salle d'échographie (sauf que le médecin se contente d'un "suivez-moi") et avant de dire ouf je me retrouve cul nu avec le truc pour échographier le dedans de moi fiché dans la toutoune. Comme une con, moi, je croyais que c'était déjà l'échographie pour déclarer la grossesse à la sécu, mais non.
Donc à poil sur la table, le mec regarde mes cuisses et me sort "elle n'a pas pensé à faire un régime avant de faire un enfant?". Bon, je ne relève pas, et me concentre sur le truc de la taille d'un haricot sur l'écran.

Ensuite, on repasse dans la salle de consultation et le gynéco revient à la charge "vous n'avez pas songé à consulter avant de faire un enfant?". Bon, là, je suis habillée, je lui rétorque que je ne savais pas qu'il fallait un permis. "Oui, mais je vous aurais conseillé de perdre 10 kilos".
Et moi, je me dis, "ouais bon, c'est pas grave, ça doit être son dada, la nutrition, j'ai bien connu un généraliste qui était à fond sur les oligo-éléments". Puis je ne suis pas du genre à me formaliser quand un médecin est un con, du moment qu'il fait son boulot.
Bilan : 10 minutes écho comprise et 60 euros pour Monsieur.

Je suis retournée le voir pour la constatation officielle de la grossesse, qui se fait vers 12 semaines.
Je monte déjà sur la balance, et me rend compte que j'ai perdu 3 kilos à force de gerber. "Oui mais c'est encore trop". Je vais pas te faire le suivi pas à pas, mais sache que j'ai fini ma grossesse avec 12 kilos de moins qu'au début, pour cause de gerbage intensif pendant 8 mois. Ouais madame, c'est mon super pouvoir.

Donc écho, puis fourrage de doigts. Et pendant ce temps, le gars te parle de ses impôts.
Je lui indique au passage que je ne me ferai suivre par lui que pendant les 6 premiers mois, pour ensuite aller en maternité. "Ouais ouais ok je note"
Bilan : 15 minutes écho comprise et 80 euros pour Monsieur

Quelque temps après, il me parle de la prise de sang pour détecter la trisomie 21 (bon déjà, mauvais point, ce test ne fait qu'une estimation de tes chances d'avoir un enfant trisomique, et il n'est semble-t-il fiable qu'à 50%). Je lui demande si c'est obligatoire, il me répond "c'est pour tout le monde, je le fais faire systématiquement". Avec le recul, je me rends compte que cette phrase ne répond pas à ma question, et qu'en plus à aucun moment il ne me parle de la possibilité de refuser le test. C'est con, pourtant je suis formée à lire les textes juridiques écrits en petit au dos de la feuille, mais je signe quand même sans lire : je suis devant un professionnel, à aucun moment je ne me pose la question de savoir s'il fait correctement son taf.
Et un fourrage de doigts (il m'en fera un tous les mois, et tous les 15 jours au 5ème et 6ème mois)
Bilan : encore 60 euros dans la popoche

Après, vers le 5ème mois, je vais avec M. Hamster pour la 2ème écho. Au moins c'est ce que je crois. En fait, le médecin ne fait pas ce genre d'écho, il m'envoie donc chez une collègue. Mais il me fait quand même la faveur de montrer alien à mon mari. Pendant que ce dernier découvre pour la première fois son fils, le médecin lui demande ce qu'il fait dans la vie, si cela lui plaît... connard va. Du coup, M. Hamster a moyen apprécié la séance cinéma.

Marrant, l'échographe est à deux pâtés de maison, et une écho est cotée chez elle à 140 euros. 140 euros pour te coller sur une table, le père est au bout de la salle devant un écran, et l'autre pute là qui m'écrase le ventre, qui me fait mal en grommelant "je vois rien" et en le disant que j'ai une paroi abdominale épaisse, ce qui en langage gynéco veut dire "t'es trop grosse, du coup je vois rien pauvre connasse".
Donc le truc est plié en 10 minutes, 140 euros dans la gueule et une visite de contrôle à faire 3 semaines plus tard, parce que Madame le docteur n'a rien vu.

Je repars chez le gynéco avec les résultats de l'échographie, et lui annonce au passage que je vais faire la visite de contrôle à la maternité, où je vais me faire suivre dorénavant, et qu'il me faut donc mon dossier médical. Le médecin très pro, me dit "non et non". Tiens, plaît-il? "Non, vous devez faire faire la visite de contrôle par le même praticien, et non, car vous feriez mieux d'accoucher avec moi". (ça marche vraiment ce baratin de camelot???)
Puis recontrôle avec fourrage de doigt, tout en me disant que de toute façon, avec mon placenta trop bas et mes kilos en trop, j'allais sûrement me faire jeter par la maternité parce que sujet à risque. Puis il me prend ma tension, qui est au plafond. "Ah ben oui, comme je m'y attendais, vous êtes en hypertension, c'est le poids ça madame je vous mets sous hypotenseur et on envisage une césarienne".
Bon là je lui dis merde, je lui demande mon dossier encore une fois qu'il me remet sous pli cacheté en maugréant contre "ces femmes qui veulent accoucher sur la tête" (oui parce que ce mec exerce dans une clinique qui pratique à 99% sous péridurale en position allongée, alors que je voulais pouvoir me déplacer si besoin). J'ouvre le pli devant lui et lui rends l'enveloppe, lui jette ses 60 euros à la gueule et me casse. C'est la première fois de ma vie que j'ai vu un praticien essayer de m'escroquer, et en repensant à tous les échanges que j'ai eu avec lui pendant ces six mois, je m'aperçois que tout ce qu'il m'a raconté était alarmiste pour me manipuler.

Ensuite, je suis allée à la maternité, où on m'a rassurée sur tout, sur le fait que le placenta remonte souvent pour laisser la voix libre, que non mes kilos en trop ne m'empêchraient pas d'accoucher, et surtout, l'échographie de contrôle a duré une demi-heure, et l'échographe a tout vu, sans commentaire désobligeant.

Le suivi n'a pas nécessité de fourrage de doigt supplémentaire (j'ia d'ailleurs appris que normalement, on te tripote une fois et c'est marre).

Puis quelque semaines plus tard, j'ai largué la bestiole en 4 heures chrono après les premières contractions.

Résultat, si je remets le couvert, je me ferai suivre à la maternité dès le début.

En faisant le compte, je n'ai jamais rencontré un gynéco libéral sympa. Marrant.