dimanche 4 octobre 2009

Closer to mon cul

Il y a quelques jours, je suis allée chez le coiffeur. N'y ayant pas mis les pieds depuis plus de deux ans, je me suis fait la totale : nouvelle coupe, et même des mèches de couleurs. Bon, j'avais oublié que pour une coloration, il y avait un temps d'attente, donc quand la coiffeuse a eu fini de me peindre les tifs, et qu'elle m'a annoncé "45 minutes d'attente", j'ai regardé d'un oeil inquiet et avouons-le désespéré la pile de magazines, composée d'une majorité de "Ici Dimanche" et de deux ou trois "Closer".

Après cette expérience, je peux vous dire que la lecture d'un numéro de Closer prend de couverture à couverture, en lisant chaque article du début à la fin, 40 minutes environ.
Angie était sortie du Loft deux semaines auparavant, Patrick Swayze refusait d'aller à l'hosto (il aurait peut-être dû finalement), et Sim venait de casser sa pipe. Souvenirs souvenirs...

On ne va pas s'attarder sur le contenu, c'est la chatte à Angie et le cul à Orlando Bloom. Cependant, j'ai un souci avec la charte graphique du bordel. J'ai compris que les photos de mauvaise qualité et la rédaction façon CM1 était une manière de rendre une publi rentable en ne la vendant qu'un euro, tu récupères les clichés mauvais qui ne se vendent pas et les journalistes recalés de Paris Boum Boum et hop, tu lances un magazines. Ce qui me dérange un peu plus, c'est la mise en page moche (quoiqu'un graphiste pourri qui prend pas cher, ça doit exister) , et surtout la couleur dominante à savoir le rose. Et encore, un rose tout particulier, à savoir le rose fuschia fluo qui te fait pleurer ta race.

A priori, la presse people est une presse plutôt féminine, enfin si j'en crois le contenu. En effet, à côté des articles sur la circonférence du trou de balle à Brad Pitt, tu trouves des articles "Top Beauté" et "Top Bien-Etre", ou Cartier et Dior c'est pas cher du tout, et que ça te valorises trop dans ton moi intérieur. Après tu as la critique des poufiasses sur tapis rouge, à savoir qu'on regarde des photos de la gonzesse à Georges Clooney en robe du soir et on dit "han elle a grossi" ou "han c'est trop moche les escarpins Duschmoll avec la robe Tartampion".

Bon donc c'est futile, c'est léger, c'est femme quoi. Et donc c'est rose, et c'est rose goût de chiotte.